Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 17:26

Dans l'histoire des sociétés humaines, certaines personnes ont rendu d'éminents services à leur patrie. Parmi celles-ci, certaines sont devenues célèbres tandis que d'autres sont tombées dans les « oubliettes de l'histoire », tout au moins vis-à-vis du grand public, sans être pour autant forcément moins méritantes. En voici deux exemples, en ce qui concerne la France :

Rose Valland :

*Elle naquit le 1er novembre 1898 à Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs (Isère). Elle fit des études à l'école Normale d'Institutrices de Grenoble (1914/1918), puis à l'école des Beaux-Arts de Lyon de 1918 à 1922 et entra ensuite à l'école des Beaux-Arts à Paris et soutint une thèse à l'école du Louvre en 1931.

*En 1932 elle fut recrutée comme attachée bénévole au musée des peintures et sculptures étrangères de la galerie nationale du jeu de Paume aux Tuileries.

*En septembre 1938, devant la tension internationale, les musées nationaux français commencèrent à emballer les œuvres d'art et à les expédier hors des agglomérations c'est-à-dire vers des sites comme le château de Chambord. La désastreuse conférence de Munich, qui, à l'époque fut réputée « avoir sauvé la paix » arrêta l'emballage (il fut repris dès l'invasion de la Pologne).

*Dès mars 1939, en Allemagne, les nazis détruisirent par milliers, les œuvres « d'art dégénéré »

*Suite à l'invasion de la Pologne, le 1er septembre 1939, France et Angleterre déclarèrent la guerre à l'Allemagne le 3 septembre, mais attendirent que ce soit l'Allemagne de Hitler qui veuille bien se décider à transformer notre déclaration de guerre en guerre, en nous envahissant le 10 mai 1940. Dans « Pilote de guerre » (paru chez Gallimard en 1942), Antoine de Saint-Exupéry écrit :

« Nul ne s'avoue que cette guerre ne ressemble à rien, que rien n'y a de sens, qu'aucun schéma ne s'adapte, que l'on tire gravement des fils qui ne communiquent plus avec les marionnettes. Les États-majors expédient avec conviction ces ordres qui ne parviendront nulle part. On exige de nous des renseignements qui sont impossibles à récolter. L'aviation ne peut pas assumer la charge d'expliquer la guerre aux États-Majors. L'aviation, par ses observations, peut contrôler des hypothèses. Mais il n'est plus d'hypothèses. Et l'on sollicite, en fait, d'une cinquantaine d'équipages, qu'ils modèlent un visage à une guerre qui n'en a point. On s'adresse à nous comme à une tribu de cartomanciennes. »

*C'est le 14 juin 1940 que les Allemands étaient entrés dans Paris déserté.

*C'est le 1er novembre 1940 que l'ERR s'installa au musée du Jeu de Paume. L'ERR (Einsatzstab Reichsleiter Rosenberg) fut le service constitué par les Nazis pour gérer les œuvres d'art récupérées dans les territoires occupés. Alfred Rosenberg, né en 1893, qui a donné son nom à ce service, fut nommé ministre du Reich le 16 juillet 1941, pour les territoires occupés de l'Est. Il sera pendu le 16 octobre 1946 suite à sa condamnation par le tribunal de Nuremberg.

*Des directives allemandes de juin 1940 et janvier 1941 avaient fixé les missions de l'ERR :

-récupérer toutes les œuvres d'art considérées comme « allemandes ». La notion de « considérées » étant très large. Cela pouvait concerner des œuvres ayant l'Allemagne pour thème, ou qui provenaient de territoires qui à un moment ou à un autre dans les siècles passés avaient appartenu à l'Allemagne ou qui avaient été pris à l'Allemagne, telles les œuvres ramenées en France par Bonaparte. Une liste impressionnante des objets d'art considérés comme « allemands » avait été établie par collaboration Goebbels/Goering, étant entendu que les œuvres non retrouvées devaient donner lieu à « compensation », ce qui voulait dire en clair que cela donnait à l'occupant le droit de piller ce qu'il voulait.

-récupérer les œuvres appartenant à des Allemands qui avaient fui l'Allemagne après l'arrivée des nazis au pouvoir. Un certain nombre d'entre-eux s'étaient installés à Paris.

-récupérer les objets d'art appartenant aux Juifs et aux francs-maçons

*Le musée du jeu de Paume fut choisi comme entrepôt des objets d'art récupérés. Goering, qui se pensait amateur d'art, s'empara, de fait, du service de l'ERR. Plusieurs expositions furent organisées au Jeu de Paume à son intention. Il put se servir pour ses propres collections, en faire expédier en bonne quantité et qualité à son chef (Hitler), le reste fut expédié en Allemagne et stocké pour alimenter ultérieurement les musées allemands, dont un musée géant qu'Hitler eut le projet de faire construire à Linz, ville située sur le Danube au nord de l'Autriche et dont l'enfant Adolf avait fréquenté l'école.

*Les employés allemands de l'ERR établissaient des états très détaillés : description, destination en Allemagne, train par lequel l'expédition se faisait etc.

*Rose Valland parlait l'allemand mais ne le fit jamais savoir aux occupants qui discutaient devant elle sans se méfier. En outre, lorsqu'ils étaient partis, elle récupérait les carbones dans les corbeilles à papier et établissait ses propres états. Cela dura pendant les 4 années d'occupation sans qu'elle se fasse prendre. Elle avait des contacts avec la Résistance et par elle avec les Alliés. Elle les prévenait des lieux de stockage en Allemagne et des trains transportant les objets d'art vers l'Allemagne pour qu'ils ne soient pas bombardés.

*C'est seulement en juillet 1941 que le poste d'attachée bénévole de Rose Valland fut transformé en poste salarié ! Elle avait travaillé 9 ans pour l'Art à titre bénévole dont les derniers mois en espionnant les Allemands au péril de sa vie !

*Le 23 juillet 1943, 500 à 600 œuvres « d'art dégénéré » furent brûlées par l'ERR dans le jardin du musée du Jeu de Paume. Parmi ces œuvres, des tableaux de Picasso, Léger, Miro, Klee etc. Mais, dans ce domaine, les nazis n'ont pas de chance, ils sont maintenant dépassés par les barbares de l'état islamique !

*Le 24 novembre 1944, les Alliés décidèrent la création d'une « commission de récupération artistique » (« Monuments, Fine Arts and Archives Officers » pour les Américains, en abrégé : « MFA and A. Officers »).

*Rose Valland fut intégrée dans cette commission avec le titre de capitaine dans la première armée française (de De Lattre de Tassigny). Le 4 mai 1945, elle reçut de l'armée française un ordre de mission en Allemagne de durée illimitée.

*Dès la fin de 1944, elle confia toutes ses notes à James Rorimer officier américain des MFA. Grâce aux renseignements qu'elle avait accumulés durant les années d'occupation, de nombreuses œuvres non seulement ne furent pas détruites mais purent être récupérées. Les touristes qui visitent aujourd'hui nos musées ne se doutent pas de ce qu'ils doivent à Rose Valland. Dès la fin de 1944, en France et parallèlement à la commission internationale, avait été créée une « commission de récupération artistique » (CRA). Cette commission vit revenir d'Allemagne environ 60.000 œuvres dont 45.000 furent restituées à des particuliers ou à leurs héritiers.

*Rose Valland intervint non seulement dans le secteur occidental de l'Allemagne mais également dans la partie occupée par les Soviétiques et en ramena nombres d'objets d'art. Elle en profita pour faire des rapports sur les forces soviétiques et là aussi sans se faire prendre : une vraie James Bond girl !

*Elle avait fait la connaissance vers la fin de la guerre de Joyce Heer secrétaire-interprète à l'ambassade des États-Unis à Paris. Elles vécurent ensemble. Joyce Heer décéda en 1977, Rose Valland le 18 septembre 1980. Elles sont inhumées ensemble au cimetière de Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs (Isère). Rose Valland avait pris sa retraite en 1968 à l'âge de 70 ans.

*Après guerre Rose Valland reçut un certain nombre de décorations françaises et étrangères. Deux films (Le Train en 1964 et Monuments Men en 2014) retrace son action pendant et après la guerre. Plusieurs livres (dont celui de Corinne Bouchoux : « Rose Valland la résistance au musée »), articles ou expositions lui furent consacrés. L'Américain James Rorimer lui rendit hommage dans son livre « Survival » , en 1950. Une plaque fut apposée sur le musée du Jeu de Paume le 27 avril 2005 par le Ministre de la Culture de l'époque. Un collège de Saint-Etienne-de-Saint-Geoirs porte le nom de Rose Valland.

*Enfin Rose Valland écrivit elle-même un livre intitulé : « Le front de l'Art » avec comme sous titre : « Défense des collections françaises 1939/1945 ». Elle le dédia « à tous ceux qui luttèrent pendant la dernière guerre pour sauver un peu de la beauté du Monde ». La première édition (chez Plon) date de février 1961 avec un tirage de 4.000 exemplaires. Une réédition fut effectuée en 1997 par la Réunion des musées nationaux et la dernière , toujours par la Réunion des musées nationaux date de 2014.

Malgré tout cela, Rose Valland reste largement méconnue du grand public. De mon avis, elle mériterait grandement autant que d'autres d'être au Panthéon.

Emmanuel Crétet :

*Il naquit à Pont-de-Beauvoisin (Savoie et à l'époque appartenant au royaume de Sardaigne) le 10 février 1747.

*Il travailla chez un armateur bordelais et fit à ce titre plusieurs voyages vers les Antilles. Puis il vint travailler chez un de ses oncles à Paris (qui avait créé une caisse d'assurances contre les incendies) et lui succéda.

*Dégoûté des excès de la Révolution, il se retira dans la Côte d'Or et acheta en 1791 la chartreuse de Champmol, nécropole des Ducs de Bourgogne qui avait été mise en vente au titre des biens nationaux.

*En 1795 il fut élu député de la Côte d'Or à l'Assemblée constituante puis au Conseil des Anciens.

*Il soutint Bonaparte lors du coup d'Etat du 18 Brumaire (9 novembre 1799), ce qui lui valut d'être nommé conseiller d'Etat

*Il fut à l'origine de la fondation de la banque de France dont il fut nommé le premier gouverneur par décret impérial du 25 avril 1806, puis Directeur des Ponts-et-Chaussées et enfin ministre de l'Intérieur le 11 août 1807. Il démissionna pour raison de santé le 1er octobre 1809 et fut remplacé comme ministre de l'Intérieur par Fouché. Il mourut le 28 novembre 1809 et fut inhumé au Panthéon.

*Entre-temps, il avait été fait comte de Champmol par Napoléon le 26 avril 1808.

*A différents titres : banque, Ponts-et-Chaussées, Ministère de l'Intérieur, Emmanuel Crétet avait été à l'initiative d'un très grand nombre de projets dont j'emprunte la liste à Wikipédia :

La liste est importante, malgré cela, Emmanuel Crétet est tout aussi inconnu du grand public que Rose Valland. Mais pour lui il y a peut-être une explication : reconnaître ses mérites ce serait en même temps mettre en avant toutes les réalisations qui furent effectuées durant la période du premier empire. Or il y a encore en France des ennemis irréductibles de Napoléon 1er (voir la note N°104 http://jean.delisle.over-blog.com/article-les-guerres-napoleoniennes-n-104-117175488.html), principalement parmi les gauchistes dont beaucoup de pédagos. Ceci explique peut-être cela ?

J.D. 10 juin 2015

Ajout du 13 juin 2015 : le musée Carnavalet (16 rue Francs-Bourgeois à 75003 Paris) organise du 8 avril au 30 août 2015 une exposition sur le thème « Napoléon et Paris ».

Rose valland en uniforme de capitaine

Rose valland en uniforme de capitaine

Emmanuel Crétet

Emmanuel Crétet

ouvrage de Rose Valland réédité par la Réunion des Musées nationaux en 2014

ouvrage de Rose Valland réédité par la Réunion des Musées nationaux en 2014

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2014 5 28 /11 /novembre /2014 09:03

Dans une boutique, j'ai trouvé une carte postale publiée par les éditions « Editor » et représentant « la journée de l'élégance à bicyclette » à Paris en juin 1942. Voir la photo en illustration qui montre 3 « élégantes » (on suppose les lauréates du concours).

Chacun est libre des pensées que cela peut lui inspirer. Mais ce qui peut poser problème c'est bien sûr le double contexte :

*celui de juin 1942

*celui de 2014 avec la sortie du livre d'Eric Zemmour : « le suicide français » chez Albin Michel en octobre 2014. Livre qui rappelle (page 70) une contrepèterie datant de l'occupation : « La Française conservera toujours son cœur au vaincu ». (cruel retour sur le passé !)

Voici un petit rappel du contexte de juin 1942 :

En France :

Les Allemands occupent, dans un premier temps, la moitié de la France depuis 2 années c'est-à-dire depuis la débâcle. C'est la seconde fois dans notre histoire que la Loire sert de ligne de démarcation (voir fiche N° 109 http://jean.delisle.over-blog.com/la-guerre-de-cent-ans-n-109), entre une France occupée au nord et une France libre au sud. A Vichy, Pétain est chef de l'Etat français (voir fiche N° 174 http://jean.delisle.over-blog.com/2014/05/petain-de-gaulle-mitterrand-n-174.html), en 1942 il avait 86 ans, Pierre Laval est le chef du gouvernement et François Mitterrand est encore un collaborateur zélé du régime de Vichy. Le 16 juin 1942, Pierre Laval avait déclaré : « je souhaite la victoire de l'Allemagne ». Pendant les années d'occupation, des Français firent de la Résistance, d'autres de la collaboration, certains passèrent de la collaboration à la résistance quand le vent tourna pour les Allemands, enfin la majorité, probablement, chercha surtout à résoudre ses problèmes quotidiens (rationnement etc) et à survivre en attendant des jours meilleurs. Cette carte postale, néanmoins, nous rappelle que tous les Français ne vécurent pas l'occupation de la même façon.

En Europe :

Au Kremlin, c'est dans la nuit du 23 au 24 août 1939 qu'avaient été signés les deux « pactes germano-soviétiques » (le pacte des assassins selon Max Gallo) qui furent les premiers responsables du déclenchement de la seconde guerre mondiale.

A l'occasion de cérémonies commémoratives de la seconde guerre mondiale (armistice, débarquement...) j'entends souvent des commentateurs aux infos présenter Staline comme le principal acteur de la défaite de l'Allemagne nazie. Pour mon goût ils oublient trop vite :

*l'alliance Hitler/Staline d'août 1939

*que Staline profita de son alliance avec Hitler pour envahir la moitié de la Pologne, les 3 pays baltes, la Finlande. Pendant le même temps son allié Hitler avait envahi l'autre moitié de la Pologne (à compter du 1er septembre 39), le Danemark et la Norvège (à compter du 10 avril 1940), la Hollande, la Belgique, le Luxembourg et la France (à compter du 10 mai 1940), la Grèce et la Yougoslavie (en avril 1941). Rien que cela !

*que ce n'est pas Staline qui décida de changer de camp mais Hitler qui ordonna l'invasion de l'Union Soviétique le 22 juin 1941 et jeta ainsi Staline dans les bras des Alliés alors que très probablement Staline ne demandait qu'à poursuivre le partage de l'Europe avec son allié Hitler !

En juin 1942, au moment du concours d'élégance, les Allemands ont enfoncé l'armée Rouge. La bataille de Stalingrad et le début des revers allemands ne commenceront qu'en septembre 1942. La rafle du Vel' d'Hiv n'eut lieu que les 16 et 17 juillet 1942, le débarquement américain en Afrique du Nord que le 8 novembre 1942.

Qui pouvait en juin 1942 prévoir la défaite allemande ?

Dans le reste du monde :

Au début de la seconde guerre mondiale l'opinion publique américaine est majoritairement hostile à l'entrée en guerre des Etats-Unis. Ni les invasions successives des complices Hitler/Staline de 1939, 1940 et 1941 ne changèrent l'opinion américaine.

Il fallut que le Japon attaque la base américaine de Pearl Harbor le 7 décembre 1941 et que cela soit suffisamment médiatisé aux U.S.A. pour que l'opinion se renverse, que les Etats-Unis entrent en guerre et que cela change le cours des événements.

A Pearl Harbor, les Etats-Unis eurent 2.403 tués, 1.178 blessés et perdirent 4 navires de ligne, 3 croiseurs, 3 destroyers et 188 avions. En décembre 1941 Japon et Etats-Unis n'étaient pas en guerre, cette attaque surprise fut un événement suffisamment massif et horrible pour que l'opinion américaine accepte la guerre. On peut comprendre l'intérêt des politiques, des militaires et des industriels américains de l'armement. Mais pourquoi les Japonais allèrent-ils attaquer les Américains dans une base située à 5.500 kms du Japon ?

Les Japonais étaient alors en guerre contre la Chine. Cette guerre avait commencé le 18 septembre 1931, s'était interrompue et avait repris le 7 juillet 1937. Elle ne s'arrêta qu'avec la reddition du Japon signée le 2 septembre 1945 sur le pont de l'USS Missouri dans la baie de Tokyo. La Chine prit part à la signature.

Dans sa guerre contre la Chine, l'armée japonaise eut 1.100.000 tués tandis que les Chinois eurent 12 millions de morts (civils et militaires) en estimation basse.

En dehors de tout jugement moral, on peut comprendre une guerre du Japon contre la Chine, il y en eut aussi contre la Russie. C'étaient des pays proches qui pouvaient permettre une extension territoriale pour le Japon.

On peut toujours trouver des arguments à tout, mais rationnellement j'avoue que je ne trouve pas de raisons plausibles pour expliquer cette attaque des Etats-Unis par le Japon.

J.D. 28 novembre 2014

journée de l'élégance à bicyclette en juin 1942 à Paris, carte publiée par les éditions Editor

journée de l'élégance à bicyclette en juin 1942 à Paris, carte publiée par les éditions Editor

Partager cet article
Repost0