Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mai 2016 6 28 /05 /mai /2016 20:03

Tous les élèves apprennent à l'école que Benjamin Franklin inventa le paratonnerre (en 1752). Mais beaucoup n'en savent guère plus sur ce personnage important dans l'Histoire des États-Unis puisqu'il en fut l'un des « Pères fondateurs » (the Founding Fathers). Voici quelques données le concernant :

Les débuts :

*Benjamin Franklin naquit à Boston (Massachusetts) le 17 janvier 1706, en étant le dix-septième et dernier enfant dans sa famille. Ce Benjamin en fut vraiment le benjamin !

*Il put aller à l'école mais commença à l'âge de 10 ans à fabriquer des chandelles et des savons dans le magasin de son père (Josuah, s'écrit aussi Josiah) à Boston tout en faisant l'apprentissage de divers autres métiers (maçon, chaudronnier, tonnelier).

*En 1718, il commença un apprentissage chez son frère (James) qui venait de s'installer à Boston comme imprimeur.

*En 1721, son frère créa un journal (New England Courant) dans lequel Benjamin écrivit sous un pseudonyme.

*Ne s'entendant pas avec son frère, il le quitta en 1723 et partit pour New-York où il ne trouva pas de travail. Il se retrouva à Philadelphie où il put se faire embaucher dans une imprimerie.

*En 1729, il put racheter un journal (Pennsylvania Gazette) qu'il développa, puis fonda une imprimerie en 1730 et édita un almanach (Poor Richard) à partir de 1732, qui eut beaucoup de succès et lui assura une certaine aisance financière.

*En septembre 1730, il se mit en ménage avec Deborah Read, fille du premier logeur de Benjamin à Philadelphie. Ils eurent 2 enfants : un garçon et une fille.

La Carrière politique :

*En 1736, il devint secrétaire de l'Assemblée de Pennsylvanie (organe sous autorité anglaise) et s'investit beaucoup à la fois pour la Pennsylvanie et pour la ville de Philadelphie : fondation de la première bibliothèque de prêts des Etats-Unis en 1731, d'un corps de sapeurs pompiers volontaires en 1738, de l'assurance contre l'incendie, de l'Académie de Philadelphie en 1749, de l'hôpital de Pennsylvanie en 1752, de l'éclairage public à Philadelphie en 1756…

*En 1737, il avait été nommé Maître des Postes de Pennsylvanie, élu membre de l'Assemblée de Pennsylvanie en 1751, Maître des Postes Général pour l'Amérique du Nord en août 1753, envoyé à Londres en 1757 pour porter les doléances des colons envers le pouvoir anglais. Il fut nommé à Londres « agent des colonies » en 1764.

C'est dans les mêmes moments que commença la contestation de l'autorité anglaise par les colons des 13 colonies britanniques d'Amérique du Nord. Voir la fiche N°135 http://jean.delisle.over-blog.com/la-constitution-americaine-n-135.html

*C'est de Boston (ville natale de Benjamin Franklin) que partit la contestation. Le « Boston Massacre » le 5 mars 1770, King Street à Boston où les soldats anglais tirèrent sur la foule faisant 5 morts et 6 blessés, fut exploité à fond par les partisans de l'indépendance (independence en anglais).

*Rentré à Philadelphie, Benjamin Franklin se joignit aux partisans de l'indépendance et prit une part très importante aux événements. Voir fiche N° 287 http://jean.delisle.over-blog.com/2016/05/la-maison-des-charpentiers-n-287.html

*Il fit parti de la commission des cinq nommée en juin 1776 par le premier congrès continental pour rédiger la proclamation de l'Indépendance. Cette commission comprenait : John Adams (pour le Massachusetts), Benjamin Franklin (pour la Pennsylvanie), Thomas Jefferson (pour la Virginie, il fut le principal rédacteur), Robert R. Livingston (pour l’État de New-York) et Roger Sherman (pour le Connecticut). Benjamin Franklin fut également l'un des 56 signataires (qui représentaient les 13 colonies) de cette déclaration. A noter que 3 des signataires de cette déclaration devinrent Président des États-Unis : George Washington de 1789 à 1797, John Adams de 1797 à 1801 et Thomas Jefferson de 1801 à 1809. C'est le 4 juillet 1776 dans « l'Independence Hall » de Philadelphie que le Congrès Continental l'approuva.

*En octobre 1776, Benjamin Franklin fut envoyé à Paris pour obtenir l'aide de la France contre les Anglais. Il fut ensuite « ministre plénipotentiaire » (c'est-à-dire investit des pleins pouvoirs) des États-Unis en France de septembre 1778 à mai 1785.

*Le 3 septembre 1783, Benjamin Franklin fut l'un des 3 signataires (avec John Adams et John Jay) pour la partie américaine, du traité de Paris par lequel l'Angleterre reconnaissait l'indépendance de ces anciennes colonies. La signature eut lieu au 56 rue Jacob (dans le sixième arrondissement).

*Le 17 septembre 1787, Benjamin Franklin fut l'un des 39 signataires de la Constitution américaine. Une « Convention Constitutionnelle » s'était réunie à Philadelphie à partir du 25 mai 1797, pour rédiger une Constitution qui puisse être acceptée par les 13 États membres (les 13 anciennes colonies britanniques à savoir : le New Hampshire, le Massachusetts, le Rhode Island, le Connecticut, l’État de New York, le New Jersey, la Pennsylvanie, le Delaware, le Maryland, la Virginie, la Caroline du Nord, la Caroline du Sud, et la Géorgie). Cette Constitution fut ensuite approuvée par les 13 États entre le 7 décembre 1787 (pour le Delaware) et le 29 mai 1790 (pour le Rhode Island).

Benjamin Franklin fut le seul américain à avoir signé à la fois : la déclaration d'indépendance en 1776, le traité de Paris en 1783 et la Constitution en 1787.

On trouvera en illustration, l'encrier exposé dans le « Congress Hall » de Philadelphie, qui servit pour la signature de la Déclaration d'Indépendance et de la Constitution.

Benjamin Franklin est aussi connu pour avoir milité contre l'esclavage.

La carrière scientifique :

En même temps que sa carrière politique, Benjamin Franklin fut de son temps un scientifique réputé. Outre le paratonnerre, il fut le premier à cartographier le trajet du Gulf Stream, inventa les lunettes à double foyer, le poêle à bois à combustion contrôlée etc

Il mourut à Philadelphie le 17 avril 1790 où il est inhumé. En France, l'Assemblée Constituante décréta 3 jours de deuil national. Une rue de Paris dans le seizième arrondissement porte son nom.

A Philadelphie, Benjamin Franklin a donné son nom à un pont, un square, un park, un Institut… On le trouve également sur les billets de 100 dollars.

Parmi les citations attribuées à Benjamin Franklin, j'ai retenu celle-ci :

« En ce monde rien n'est certain, à part la mort et les impôts »

D'avoir commencé à travailler à l'âge de dix ans ne l'empêcha pas de parvenir au sommet dans plusieurs domaines : bel exemple d'autodidacte.

J.D. 28 mai 2016

Benjamin Franklin au musée des Beaux-Arts de Philadelphie et sosie avec ma fille Claire à Philadelphie, photos J.D. avril 2016
Benjamin Franklin au musée des Beaux-Arts de Philadelphie et sosie avec ma fille Claire à Philadelphie, photos J.D. avril 2016

Benjamin Franklin au musée des Beaux-Arts de Philadelphie et sosie avec ma fille Claire à Philadelphie, photos J.D. avril 2016

encrier qui servit pour la signature de la Déclaration d'Indépendance et pour la Constitution, photo J.D. avril 2016

encrier qui servit pour la signature de la Déclaration d'Indépendance et pour la Constitution, photo J.D. avril 2016

Partager cet article
Repost0
8 mai 2016 7 08 /05 /mai /2016 11:49

*Une compagnie de charpentiers fut constituée vers 1724 pour la ville et le comté de Philadelphie. Au début des années 1770, ils se construisirent des locaux qui existent encore et sont connus sous le nom de « Carpenters Hall ».

*A l'automne 1774, ils prêtèrent leurs locaux pour une réunion de représentants de 12 des 13 colonies anglaises d'Amérique. A ce stade, il s'agissait juste de dresser un cahier de revendications à adresser au roi d'Angleterre (George II).

*Cette réunion se tint du 5 septembre au 26 octobre 1774. Elle reste dans l'Histoire des États-Unis comme ayant constitué « le premier Congrès Continental ». C'est à cette occasion que le représentant de la Virginie (Patrick Henry) déclara : « Je ne suis pas Virginien mais Américain », phrase qui fait partie de l'Histoire américaine au même titre que le « Ich bin ein Berliner » de John Kennedy (le 26 juin 1963).

*En décembre 1775, eurent lieu, au second étage de la maison des charpentiers des réunions secrètes entre Benjamin Franklin, John Jay, Francis Daymond et Julien Achard De Bonvouloir, un agent secret travaillant pour le compte de la France. A la suite de ces réunions secrètes, un premier représentant ((Silas Deane) fut envoyé en France pour demander l'aide de Louis XVI contre les Anglais.

*Lorsque la guerre contre les Anglais prit de l'importance, une autre délégation fut envoyée à Louis XVI. Thomas Paine en fit partie. A la suite de quoi, cet Américain obtint la nationalité française et fut élu le 6 septembre 1792 député du Pas-de-Calais à la Convention Nationale. Voici, à ce sujet, ce qu'écrit Alphonse de Lamartine (dans « Histoire des Girondins » publiée en 1847, au livre trente-troisième, chapitre VI) :

« Payne avait été comblé d'égards par le roi lorsqu'il était venu à Paris pour implorer le secours de la France en faveur de l'Amérique. Louis XVI avait fait don de six millions à la jeune République. Payne n'eut ni la mémoire ni la convenance de sa situation. Ne pouvant s'énoncer en français à la tribune, il écrivit et fit lire à la Convention (le 20 novembre 1792) une lettre ignoble dans les termes, cruelle dans l'intention : longue injure jetée jusqu'au fond du cachot à l'homme dont il avait jadis sollicité la généreuse assistance et à qui il devait le salut de sa patrie. Considéré comme individu, cet homme n'est pas digne de l'attention de la République ; mais comme complice de la conspiration contre les peuples, vous devez le juger, disait Payne... ».

Pauvre Louis XVI, même ceux qu'il avait aidés lui crachaient dessus : « malheur aux vaincus » !

*Le 14 juin 1776, « l'Assemblée de Pennsylvanie » (organe contrôlé par les Anglais) ne put se réunir faute de participants.

*Le 18 juin 1776, dans la salle des Charpentiers, les délégués de Philadelphie et de 10 autres comtés convoquèrent un « corps extra judiciaire » pour nier l'autorité de « l'Assemblée de Pennsylvanie », approuver les résolutions du congrès de l'automne 1774 et commencer à recruter une milice armée pour combattre l'Angleterre.

*Fin septembre 1777, l'armée anglaise s'empara de Philadelphie, le congrès se transporta à Lancaster (autre ville de Pennsylvanie) puis à York avant de revenir à Philadelphie.

*C'est en juin 1778 que les Anglais durent évacuer la ville ; sur terre, ils étaient encerclés par l'armée de Washington et une flotte française commandée par le comte d'Estaing bloquait l'accès par la mer et la rivière Delaware.

*La guerre contre les Anglais, commencée en 1775 dura jusqu'en 1783. La France d'abord, puis l'Espagne et les Provinces Unies (ancien nom des Pays-Bas) envoyèrent troupes, armes et finances pour aider les Américains. Finalement vaincus, les Anglais signèrent le traité de Paris le 3 septembre 1783, par lequel ils reconnaissaient l'indépendance de leurs anciennes colonies d'Amérique.

*Philadelphie de manière générale et la Maison des Charpentiers de façon particulière tiennent donc une grande place dans l'Histoire des États-Unis.

*Aujourd'hui, les responsables du tourisme local savent d'ailleurs parfaitement utiliser l'Histoire pour attirer les visiteurs, mais on ne s'en plaindra pas.

J.D. 8 mai 2016

Maison des Charpentiers, photo J.D. 23 avril 2016

Maison des Charpentiers, photo J.D. 23 avril 2016

Maison des Charpentiers inscription intérieure, photo J.D. 23 avril 2016

Maison des Charpentiers inscription intérieure, photo J.D. 23 avril 2016

Partager cet article
Repost0
7 mai 2016 6 07 /05 /mai /2016 17:42

*William Penn, fils d'un amiral de la flotte anglaise (lui aussi nommé William Penn) naquit à Londres le 24 octobre 1644.

*Jeune (en 1667), il rejoignit « la Société des Amis », une dissidence de l’Église anglicane qui avait été fondée en 1648 par un nommé George Fox et qui avait commencé à se répandre en Angleterre et dans les colonies britanniques.

A partir de 1650, les membres de la Société des Amis furent aussi appelés « Quakers », et ce dernier terme finit par s'imposer.

Les Quakers contestaient l'utilité du clergé. Pour eux, il devait y avoir une relation directe entre Dieu et les croyants. Cela mit en fureur le clergé anglican qui obtint du pouvoir royal l'interdiction de cette mouvance puis dans un second temps leur persécution. On cite par exemple une femme nommée Mary Dyer qui fut pendue à Boston en 1660 pour son appartenance à cette communauté des Quakers.

Pour sa part, William Penn le jeune (par opposition à son père que l'on peut appeler William Penn l'Ancien comme pour les Pline ou les Caton) fut interné dans la tour de Londres de décembre 1668 à juillet 1669, toujours dans le cadre des persécutions contre les Quakers. Durant cette détention il rédigea un essai appelé « No Cross, No Crown » (ni croix, ni couronne) tout à fait dans l'esprit Quaker mais que les Anarchistes ne renieraient pas !

*Son père, William Penn l'Ancien, avait prêté d'importantes sommes d'argent à la royauté anglaise. A la mort de celui-ci le 16 novembre 1670, William Penn le Jeune qui était sorti de prison, alla négocier avec le roi d'Angleterre Charles II : l'annulation de la dette contre un territoire en Amérique. Le roi ne se fit pas prier et le 4 mars 1681, il octroya à William Penn un vaste territoire en Amérique.

*William Penn traversa l'Atlantique, dès 1681, remonta la rivière Delaware et s'arrêta dans un lieu situé aujourd'hui dans la ville de Philadelphie (Philadelphia pour les Américains) et appelé « Penn's Landing ».

*Le territoire cédé à William Penn était occupé par des Indiens : la tribu Delaware. William Penn eut l'intelligence et l'habileté de rencontrer le chef Delaware (Tamanend), de négocier avec lui et d'indemniser les Indiens bien qu'il n'en ait pas l'obligation au regard des lois anglaises. Grâce à cela, il put s'installer tranquillement, fonder une ville et une colonie qu'il administra au nom de la couronne britannique.

*La colonie :

Le territoire de Penn a 119.000 km² de superficie (soit l'équivalent d'un cinquième du territoire français métropolitain, pour donner un ordre de comparaison) , il lui donna son nom : Penn auquel il ajouta une référence au dieu romain Silvain dieu des bois et divinité rurale. Dans l'esprit, on peut dire que le nom « Pennsylvania » signifie : territoire écologique fondé par Penn.

Penn administra cette colonie au nom de la couronne anglaise et en fit une des treize colonies anglaises sur l'actuel territoire des États-Unis.

Actuellement la Pennsylvanie est l'un des 50 États des États-Unis avec une population d'environ 13 millions d'habitants.

*La ville :

Entre les rivières Delaware (Delaware River) et Schuykill (Schuykill River), Penn fonda sa capitale en 1682 et lui donna le nom de Philadelphia (Philadelphie pour les Français), des racines grecques « Philein » qui veut dire ami comme dans « philanthrope », « francophile » etc et « adelphos » qui signifie « frères » Le nom qu'il donna à sa ville voulait dire qu'il souhaitait une cité fraternelle (Brotherly Love) ce qui était encore tout-à-fait dans l'esprit des Quakers. Tolérante, cette cité attira rapidement beaucoup de monde, d'autant qu'elle est parfaitement située à mi-chemin, ou pratiquement, de New-York et de Washington, avec par la Delaware un débouché sur l'Atlantique. Elle devint la capitale de la nouvelle colonie, laquelle prit une part très importante dans l'indépendance américaine, un siècle après sa fondation (ce qui sera l'objet d'une autre note). Durant 10 années, pendant la construction de la ville de Washington, Philadelphie fut la capitale des États-Unis (de 1790 à 1800), elle céda alors son rôle de capitale de la Pennsylvanie, d'abord à Lancaster jusqu'en 1812 puis à Harrisburg qui l'est toujours malgré que Philadelphie soit une ville plus importante.

C'est à Philadelphie que fut proclamée le 4 juillet 1776 l'indépendance des États-Unis (ce qui entraîna la guerre avec l'Angleterre), que fut adoptée la Constitution américaine le 17 septembre 1787, que fut réuni le premier parlement américain (aujourd'hui « Congress Hall », à l'étage où se trouvent les locaux du premier Sénat américain, des portraits de Louis XVI et de Marie-Antoinette sont toujours conservés), et c'est à Philadelphie que furent élus les 2 premiers Présidents américains : George Washington en 1793 et John Adams en 1797. On notera que le premier gouvernement américain s'était installé à New-York avant de se transférer à Philadelphie en 1790. George Washington avait donc eu un premier mandat de Président dès 1789 commencé à New-York.

William Penn : postérité :

William Penn mourut en Angleterre le 30 juillet 1718. Il eut 2 épouses successives qui eurent chacune 2 enfants. Pendant qu'il était gouverneur de la colonie anglaise de Pennsylvanie, il rédigea un document intitulé « Essai d'un projet pour rendre la paix à l'Europe solide et durable ». Il semble qu'il n'existe plus qu'un seul exemplaire de l'édition de 1693 conservé à Oslo dans la bibliothèque de l'Institut Nobel.

William Penn a sa statue en bronze sculptée par Calder en 1886 et qui trône au sommet de la mairie (City Hall) de Philadelphie à 167 mètres de haut. Voir illustration.

J.D. 7 mai 2016

William Penn au sommet de City Hall, photos Claire Legrand, 22 avril 2016
William Penn au sommet de City Hall, photos Claire Legrand, 22 avril 2016

William Penn au sommet de City Hall, photos Claire Legrand, 22 avril 2016

navire à Penn'sLanding, photo J.D. 22 avril 2016

navire à Penn'sLanding, photo J.D. 22 avril 2016

Partager cet article
Repost0