Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 avril 2022 1 18 /04 /avril /2022 20:44

La mafia N° 727

 

Le royaume de Sardaigne (dont la capitale était à Turin) fit la guerre à l’empire d’Autriche-Hongrie en 1849, 1859 et 1866.

En 1848, le roi Charles-Albert avait transformé le régime en royauté constitutionnelle (statut albertin du 4 mars 1848) avec un pouvoir législatif réparti entre :

*une « chambre haute » dont les membres étaient nommés par le roi et qui siégeaient au palais Madame à Turin

*et une chambre basse de députés élus qui siégeaient au palais Carignan à Turin. La première élection, relative à 204 députés, se déroula le 27 avril 1848 ; avec 8 députés pour la circonscription d’Annecy, 10 pour Chambéry et 8 pour Nice.

Le 17 mars 1861, le parlement (réunion des 2 chambres) votait la loi N°4671 qui donnait à Victor-Emmanuel II le titre de roi d’Italie.

*la guerre de 1859 avait permis de joindre la Lombardie au royaume de Sardaigne ; des soulèvements populaires et des référendums entraînèrent la réunion de l’Italie centrale ; la campagne de Garibaldi et de ses chemises rouges permit l’annexion de la Sicile et de tout le sud de l’Italie ; la guerre de 1866 entraîna le rattachement de la Vénétie ; enfin la prise de Rome le 20 septembre 1870 permettait la récupération de Rome et du Latium. La capitale de l’État fut transférée de Turin à Florence de 1866 à 1870 puis à Rome.

*les guerres contre l’empire d’Autriche-Hongrie avaient été très meurtrières et très coûteuses, l’unification de l’Italie entraîna également de fortes dépenses. Pour faire face, le trésor royal augmenta la fiscalité ; les régions les plus riches (Lombardie, Vénétie, Latium) purent supporter ; mais pas les plus pauvres : Sicile et Italie du sud.

*C’est dans ce contexte que furent créés des mouvements mafieux dans les années 1860 : Cosa Nostra (surnommée la Piovra) en Sicile ; la N’Drangheta en Calabre ; la Camora en Campanie (région de Naples) ; la Sacra corona unita dans les Pouilles (région de Bari)  ; les Basilischi en Basilicate (région de Potenza) ; la Banda della Magliana à Rome…

Tous ces mouvements sont dans le sud de l’Italie, plus pauvre que le nord, où les liens familiaux étaient traditionnellement forts ainsi qu’une propension au banditisme séculaire ! L’entrée en guerre le 24 mai 1915 de l’Italie contre l’empire d’Autriche-Hongrie (la quatrième guerre entre l’Italie et l’Autriche en à peine 70 années!) augmenta les pertes humaines et les dépenses. On peut donc penser que l’unification de l’Italie fut à l’origine, indirectement, de la création des mouvements mafieux. Ceux-ci investirent les réseaux de prostitution, la drogue, les jeux, les marchés publics, grâce à leur infiltration des milieux politiques, le racket etc.

Dans la seconde moitié du vingtième siècle, pouvoirs politique et judiciaire lancèrent une grande offensive contre les mafias et particulièrement contre Cosa Nostra, avec un maxi-procès de 474 accusés qui se tint du 10 février 1986 au 16 décembre 1987 , Salvatore Riina (dit Toto) chef de Cosa Nostra était arrêté le 15 janvier 1993.

*le 25 septembre 1979, le député sicilien Cesare Terranova qui faisait parti d’une commission parlementaire anti-mafia était assassiné ainsi qu’un garde du corps.

*le 4 mai 1980, Emanuele Basile capitaine des carabiniers était assassiné

*le 30 avril 1982, assassinat du député sicilien Pio La Torre qui avait proposé une loi pour criminaliser l’appartenance à la mafia.

*le 3 septembre 1982, le préfet de Palerme (Alberto Dalla Chiesa) son épouse et un garde du corps étaient assassinés.

*le 29 juillet 1983, le juge Rocco Chinnici et 2 gardes du corps furent assassinés. Ce juge avait créé le pôle anti-mafia

*le 23 mai 1992, le juge anti-mafia Giovanni Falcone était assassiné

*le 19 juillet 1992, le juge anti-mafia Paolo Borsellino ainsi que 5 policiers étaient assassinés.

L’aéroport de Palerme fut rebaptisé « aéroport Falcone-Borsellino ». Par contre, Giovanni Brusca exécuteur de la mafia, accusé de 150 assassinats dont celui du juge Falcone, condamné à perpétuité, a été libéré début juin 2021 !

Après l’assassinat du préfet de Palerme, Virgilio Rognoni alors ministre de l’Intérieur, fit voter le 13 septembre 1982, la loi qu’avait proposée le député La Torre (sous le nom de loi Rognoni-La Torre, incorporée au code pénal italien sous le N° 416bis) qui permit de criminaliser l’appartenance à une organisation mafieuse et de saisir les biens de ces mafieux.

Depuis 1982, environ 100.000 biens ont été confisqués. En 1986, a été créée une agence de gestion de ces biens. En moyenne, la vente des biens confisqués rapporte 500 millions d’euros au budget de l’État italien chaque année.

On trouvera en illustration (emprunt au net) une vue de Corleone, village sicilien situé à environ 35 kms au sud de Palerme et réputé berceau de Cosa Nostra.
J.D. 18 avril 2022

 

Corleone

Corleone

Partager cet article
Repost0