Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 septembre 2016 4 08 /09 /septembre /2016 15:00

1-Saint Louis :

*Le futur roi Louis IX naquit le 25 avril 1214. Il est le fils de Blanche de Castille (1188/1252, fille d'Alphonse VIII roi de Castille et d'Aliénor d'Angleterre, et par elle, nièce de Richard Cœur de Lion) et du roi de France Louis VIII (1187/1226). Il est également, par son père, le petit fils de Philippe-Auguste (1165/1223).

*A la mort de son père, le 8 novembre 1226, il devint roi de France et fut couronné à Reims le 29 novembre 1226. Il avait 12 ans. Il régna donc d'abord sous la régence de sa mère jusqu'en 1234.

*Il dut faire face à des révoltes de seigneurs ainsi qu'à la guerre contre l'Angleterre. Cette dernière se termina par le traité de Paris le 28 mai 1258.

Durant son règne, Louis IX parvint à affermir le pouvoir royal, à en agrandir le domaine, à réformer les institutions, à imposer une monnaie unique sur l'ensemble du domaine royal, à créer la Sorbonne, l'hospice des Quinze-Vingts...Sans oublier que son règne correspond à l'époque de la construction des grandes cathédrales françaises.

*Il acheta à Constantinople les instruments de la passion du Christ, d'abord la couronne d'épines puis le reste et c'est pour eux qu'il fit construire la Sainte Chapelle de Paris à partir de 1242.

*Il épousa Marguerite de Provence, fille de Raymond Béranger comte de Provence et de Béatrice de Savoie (voir note N°5 http://jean.delisle.over-blog.com/article-beatrice-de-savoie-55880926.html).

Le mariage fut célébré le 27 mai 1234 en la cathédrale Saint Étienne de Sens (Yonne) par Guillaume de Savoie évêque de Valence et oncle de Marguerite. Elle fut couronnée reine de France dès le lendemain.

*Il participa à la septième croisade puis à la huitième.

*A la septième croisade, Louis IX embarqua d'Aigues-Mortes le 25 août 1248, guerroya en Egypte où il fut fait prisonnier le 7 avril 1250. Sa femme prit le commandement de l'armée et parvint à réunir la rançon demandée par les musulmans. Louis fut libéré et se rendit en terre sainte avec le reste de son armée. Il réorganisa le domaine chrétien au Proche-Orient, faisant particulièrement renforcer les défenses des places fortes. Il embarqua de Saint Jean d'Acre pour la France le 24 avril 1254. Pendant ces 6 années d'absence, en France ce fut Blanche de Castille qui assura encore la régence.

*Pour la huitième croisade, Louis IX partit encore d'Aigues-Mortes en mai 1270, débarqua près de Tunis le 15 juillet 1270, s'empara de la ville de Carthage le 24 juillet 1270 et mourut de maladie (la peste) sur le site de Carthage le 25 août 1270.

Louis IX fut canonisé par l’Église en août 1297.

L'inhumation et la canonisation de Saint Louis mériteraient d'en écrire un gros roman !

Son fils (1245/1285) devint roi de France sous le nom de Philippe III. Il fut en conflit avec son oncle, Charles d'Anjou (1227/1285) qui fut roi de Naples et de Sicile pour l'inhumation de Louis IX, que Philippe voulait ramener en France et Charles en Sicile. Finalement Charles eut les entrailles et le reste du corps fut disséqué et bouilli pour enlever les chairs. Le reste du squelette fut ramené en France via la Sicile et l'Italie. Il arriva à Paris le 21 mai 1271 et fut inhumé à Saint Denis le 22 mai. Plusieurs tombeaux se succédèrent. Le dernier en or de 1298 disparut vers 1420 récupéré et fondu par les Anglais lors de la guerre de Cent Ans. Entre temps, des morceaux d'os de Saint Louis avaient été donnés à de nombreux souverains d'Europe.

Quant à la canonisation, entre le décès de Louis IX en 1270 et la canonisation 27 ans plus tard, 10 papes se succédèrent, chacun voulant reprendre le dossier !

2-Carthage :

Selon les fouilles archéologiques et les datations au carbone 14, la cité de Carthage fut fondée en l'an 814 avant notre ère, par les Phéniciens de la cité de Tyr, c'est-à-dire une soixantaine d'années avant Rome. Voir « Carthage » de Serge Lancel Fayard 1992. Cette date ne correspond pas avec celle issue des légendes (Enéide de Virgile…).

Aujourd'hui la ville est située sur le golfe de Tunis dans la banlieue nord-est de Tunis. A noter que l'antique Utique (ça rime) avait été fondée par les Phéniciens sur le golfe de Tunis à une trentaine de kms au nord de Carthage, mais environ 3 siècles avant Carthage.

Très vite, Carthage devint la principale cité phénicienne en Méditerranée occidentale, tandis que Rome prospérait de l'autre côté de la mer. Inévitablement les 2 cités entrèrent en conflit : ce furent les guerres « puniques » de -264 à -146 date de la destruction de Carthage par les Romains.

Plusieurs notes de ce blog sont déjà consacrées aux guerres puniques et à Carthage, voir spécialement la note N°18 http://jean.delisle.over-blog.com/article-hannibal-1-texte-59402856.html et ses annexes et la note N°224 http://jean.delisle.over-blog.com/2015/02/la-reine-didon-n-224.html

La reconstruction d'une ville (romaine) sur l'ancien site de Carthage se fit sous le règne d'Auguste (de -27 à +14).

A partir de la christianisation de l'empire romain (édit de Milan en 313), la Tunisie devint un important centre de la chrétienté notamment sous l'influence de Saint Augustin (354/430), un des « pères de l'Eglise » qui fut évêque d'Hippone (Annaba au nord-est de l'Algérie).

Les Vandales s'emparèrent de la ville romaine de Carthage en l'an 439, les Byzantins la reprirent en 534 et les Arabes s'emparèrent de la Tunisie entre les années 647 et 670. Les Ottomans s'imposèrent à partir de 1574 et les Tunisiens s'affranchirent des Ottomans en 1612 sous la direction de Mourad Bey.

Lors d'un congrès tenu à Berlin en 1878, Allemands et Anglais donnèrent leur feu vert à la France pour annexer la Tunisie et ce au détriment du nouveau royaume d'Italie qui avait des visées sur ce pays. L'annexion par la France fut effective en 1881.

Des soulèvements pour l'indépendance commencèrent en 1952. Par accords des 3 juin 1955 et 20 mars 1956, la France concéda l'indépendance à la Tunisie mais en conservant la base de Bizerte (sur la Méditerranée, au nord de la Tunisie) qui fut finalement rétrocédée à la Tunisie le 15 octobre 1963.

3-Saint Louis à Carthage :

3a-la chapelle Saint Louis :

Le 8 août 1830, Hussein II bey de Tunis faisait don au roi de France Charles X du terrain situé à Carthage sur la colline de Byrsa où était décédé Saint Louis.
En fait, Charles X venait d'être renversé par la révolution des 27 au 29 juillet 1830 (les Trois Glorieuses). Louis-Philippe prit le relais. La première pierre d'une chapelle dédiée à Saint Louis fut posée le 25 août 1840. Cette chapelle fut construite sur le modèle de la chapelle royale de Dreux (au nord de l'Eure-et-Loir). Cette chapelle terminée en 1845 fut détruite en 195
0.

3b-la cathédrale Saint Louis :

Sur la même colline de Byrsa et proche de la chapelle, une cathédrale dédiée à Saint Louis fut mise en chantier en 1884, année où le cardinal Charles Lavigerie fut nommée archevêque de Carthage. Cette cathédrale Saint Louis fut consacrée le 15 mai 1890. Lavigerie fondateur de l'ordre des « pères blancs » fit construire en annexes de la cathédrale des locaux pour l'ordre des pères blancs qui y organisèrent un musée Saint louis qui regroupait nombre d'antiquités découvertes dans les parages. L'ensemble fut cédé à la Tunisie en 1964.

Depuis, la cathédrale a été transformée en édifice culturel pour expositions etc et dénommé « Acropolium » en 1993. les locaux des pères blancs sont eux devenus le musée national de carthage.

3c-la statue de Saint Louis :

Une statue de Saint Louis, réplique de celle figurant à Saint Denis fut envoyée à Carthage par le roi Louis-Philippe et fut mise en place le 11 août 1841. Elle figure dans les jardins du musée national de Carthage.

On trouvera en illustration, des représentations de la chapelle en 1888, de la cathédrale et de la statue, empruntées sur le net.

J.D. 8 septembre 2016

chapelle, statue et cathédrale Saint Louis à Carthage
chapelle, statue et cathédrale Saint Louis à Carthage
chapelle, statue et cathédrale Saint Louis à Carthage

chapelle, statue et cathédrale Saint Louis à Carthage

Partager cet article
Repost0
26 novembre 2014 3 26 /11 /novembre /2014 19:59

Yolande d'Aragon naquit le 11 août 1381 à Saragosse. Son père Jean fut roi d'Aragon de 1387 à 1396 sous le nom de Jean 1er. Sa mère Yolande de Bar était la petite-fille du roi de France Jean le Bon par sa mère Marie de France.

1-Le royaume d'Aragon :

En Espagne un royaume d'Aragon vit le jour en 1035 avec Saragosse comme ville principale. Ce royaume succéda à un comté d'Aragon créé au début du neuvième siècle. Une vingtaine de rois d'Aragon succédèrent à une douzaine de comtes. Les comtes et les rois d'Aragon, comme beaucoup d'autres d'ailleurs, cherchèrent à étendre leur territoire. Ils annexèrent Barcelone etc. Durant le même temps en Espagne, un autre royaume, celui de Castille s'étendait également. Compte tenu des mœurs humaines habituelles, on pouvait s'attendre à une guerre entre Aragon et Castille.

Le dernier roi fut Ferdinand (1452/1516) qui fut roi d'Aragon de 1479 à 1516. Le 14 octobre 1469 il avait épousé Isabelle qui sera reine de Castille à partir de 1474. Ferdinand et Isabelle gouvernèrent ensemble. Ils eurent 5 enfants dont une fille (Jeanne) sera la mère de Charles Quint .

Ce mariage consacrant l'union des royaumes de Castille et d'Aragon permit l'unité de l'Espagne, (qui en peu de temps fut à son apogée : sous Charles Quint), l'expulsion d'Espagne des musulmans (prise de Grenade dernier bastion musulman en Espagne, le 2 janvier 1492), le financement des expéditions de Christophe Colomb etc.

En négatif, il faut noter la réorganisation de l'Inquisition en 1481 (En Espagne, l'Inquisition ne sera officiellement abolie qu'en 1834), l'expulsion des Juifs d'Espagne... Mais si j'étais Espagnol il me semble que je considérerais que sous Ferdinand et Isabelle le positif pour l'Espagne l'emporta sur le négatif.

2-la dynastie d'Anjou : Le roi de France Louis IX (Saint Louis) avait un frère nommé Charles (1226/1285) qui épousa en 1246 Béatrix de Provence (fille de Raymond Bérenger et de Béatrice de Savoie, voir fiche N°5 http://jean.delisle.over-blog.com/article-beatrice-de-savoie-55880926.html).

Charles récupéra la Provence et le titre de Comte de Provence. A l'occasion de son mariage, le roi de France lui décerna le titre de comte d'Anjou et du Maine. Ainsi naquit la dynastie d'Anjou. Ce Charles s'empara de Naples et de la Sicile. Il sera sacré « roi des 2 Siciles » le 6 janvier 1266 à Latran par le pape Clément IV. En 1248 il avait accompagné son frère à la septième croisade. En 1250, il fut fait prisonnier à Mansourah en Egypte, et fut libéré un mois plus tard contre une forte rançon. Il participa toujours avec son frère à la huitième croisade, en 1270, où Saint Louis trouva la mort. Charles fit proclamer roi de France son neveu Philippe, fils de Saint Louis et de Marguerite de Provence (Philippe III dit Philippe le Hardi). Il sera officiellement sacré à Reims le 15 août 1271. Ce Philippe le Hardi avait épousé Isabelle d'Aragon en 1262.

3-Yolande d'Aragon :

Le 2 décembre 1400, elle épousa Louis II d'Anjou (petit fils de Jean Le Bon roi de France et de Bonne de Luxembourg) en la cathédrale Saint Trophime d'Arles. Ce Louis II avait été couronné roi de Sicile à Avignon le 1er novembre 1389 en présence du roi de France Charles VI.

Avec Louis, Yolande eut 6 enfants dont une fille (Marie) qui épousa le roi de France Charles VII et fut la mère de Louis XI.

Yolande fut donc l'arrière petite fille de Jean le Bon roi de France (par sa mère), la petite fille par alliance de Jean le Bon, la belle mère de Charles VII et la grand mère de Louis XI.

En 1413, Louis II d'Anjou avait fait alliance avec la France contre l'Angleterre alliée avec les Bourguignons (on était en plein dans la guerre de 100 ans)

Louis II d'Anjou mourut le 29 avril 1417. Yolande récupéra tous les titres et assuma le pouvoir. Parmi ses titres, elle fut reine de Sicile, d'Aragon, de Chypre et de Jérusalem.

Yolande eut une grande influence sur son gendre (Charles VII roi de France), qu'elle soutint. Elle apporta également son soutien à Jeanne d'Arc dont elle semble avoir financé l'armement. Elle fut une maîtresse femme. Son petit fils (Louis XI) dira d'elle qu'elle « a un cœur d'homme dans un corps de femme »

Elle mourut à Saumur le 14 novembre 1442 et fut inhumée en la cathédrale Saint Maurice d'Angers.

A la fin des années 1380, la Maison de Savoie parvint à récupérer Nice (voir Nice sur la note N°56 http://jean.delisle.over-blog.com/article-savoie-et-maison-de-savoie-99226231.html)

Au nom du comté de Provence, Yolande d'Aragon revendiqua également Nice. Il y eut plusieurs années de palabres, de discussions etc entre Yolande et Amédée VIII, comte de Savoie devenu duc le 19 février 1416 (titre donné par Sigismond empereur germanique). Par traité qu'elle ratifia le 26 octobre 1419, Yolande renonça à Nice au profit de la Savoie. Le conflit fut résolu sans guerre : rare...mais pas impossible, la preuve.

J.D. 26 novembre 2014

tableau des liens de Yolande d'Aragon avec la Cour de France

tableau des liens de Yolande d'Aragon avec la Cour de France

Partager cet article
Repost0
24 août 2010 2 24 /08 /août /2010 11:57

 

 

Béatrice de Savoie naquit aux Echelles (Savoie) vers 1198

Elle est la fille de Thomas 1er (neuvième comte de Savoie) et de Béatrice Marguerite de Genève. Ce Thomas 1er fut comte de Savoie de 1189 à 1233. En 1232, il avait racheté le bourg de Chambéry (sauf le château) au seigneur Berlion, ce qui permit le transfert de la capitale des comtes de Savoie du Bourget du Lac à Chambéry (le château ne fut acheté qu'en 1295 par le comte Amédée V). Thomas 1er eut 10 enfants : 2 filles (dont Béatrice) et 8 garçons dont 3 furent successivement comtes de Savoie

Béatrice fut élevée aux Echelles au château du Menuet qui appartenait à la famille de Savoie depuis Humbert aux Blanches Mains (1er comte de Savoie).

Béatrice fut mariée le 5 juin 1220 à Raymond Béranger comte de Provence

Elle s'installa à Aix-en-Provence où elle organisa une cour brillante qui fut fréquentée entre autres par les troubadours qui chantèrent sa beauté et son intelligence. Certains textes de ces troubadours furent retrouvés dans des archives lyonnaises et par exemple, le texte d'un Guillaume de Saint Grégoire disait : «  Belle Comtesse de Haut Lignage, nous vous tenons pour la plus belle qu'on ait oncques vue au Monde »

Avec Raymond Béranger, Béatrice eut 4 filles qui toutes furent reines ou impératrice :

*Marguerite (1221/1295) épousa en 1234 Louis IX (Saint Louis) roi de France

*Eléonore (1223/1291) épousa en 1236 Henri III roi d'Angleterre

*Sancie (ou Sanchie) (1228/1261) épousa en 1243 Richard de Cornouailles empereur du Saint Empire Romain Germanique

*Béatrix (1231/1267) épousa en 1246 Charles comte d'Anjou (et plus tard comte de Provence) roi de Sicile et frère de Louis IX roi de France

De ces quatre filles, naquirent de nombreux souverains ou souveraines, dont un roi de France, un roi d'Angleterre, un roi de Naples, 2 reines de France, une reine d'Ecosse, une impératrice à Constantinople, une reine de Hongrie, une reine à Thessalonique et une comtesse de Savoie..

Raymond Béranger, mari de Béatrice de Savoie, mourut en 1245. Par testament, il légua la propriété de ses biens à sa petite fille Béatrix, sauf le Palais d'Aix-en-Provence qui était légué en pleine propriété à Béatrice qui en outre d'après ce testament jouissait de l'usufruit des biens légués à sa fille Béatrix

Mais son gendre (le frère de Louis IX) intenta nombre d'actions pour récupérer la totalité des biens et usufruits.

Dans une lettre datée du 1er janvier 1257, Henri III roi d'Angleterre écrivait à sa belle-mère (Béatrice) :

« Nous vous faisons connaître que nous sommes grandement las et émus par les ennuis et les embûches qui vous viennent du comte de Provence, frère du Roi de France, au sujet des terres et possessions que vous a laissées votre mari, feu Raimond, comte de Provence, d'heureuse mémoire, d'autant plus qu'il semble que le comte de Provence, qui est lié à vous aussi bien qu'à nous par un traité semblable, devrait plutôt vous aider que vous nuire »

Finalement un arbitrage fut rendu en novembre 1256 par Louis IX roi de France. Charles d'Anjou, récupéra toutes les propriétés et tous les usufruits moyennant des compensations financières qui furent versées à Béatrice. C'est ainsi que la Provence devint française

Béatrice se retira dans son château des Echelles.
Elle finança la construction d'un établissement de soins pour les pauvres dont la gestion fut confiée aux chevaliers de Saint Jean de Jérusalem appelés plus tard de Saint Jean de Rhodes, puis ordre de Malte. Le bâtiment correspondant, qui existe toujours, reçut le nom de « Commanderie ». Aujourd'hui, il sert de mairie des Echelles.

Béatrice mourut aux Echelles en 1267. Elle légua son château à la Commanderie.
Ses filles lui firent élever dans la chapelle de son château un mausolée magnifique qui fut violé, saccagé et pillé en 1793. De Béatrice il ne resta que son crâne qui fut plus tard transporté à Hautecombe et mis dans le tombeau de Boniface frère de Béatrice qui fut archevêque de Canterbury. A Hautecombe, Béatrice a également un cénotaphe , le troisième à droite, dans la contre-allée droite en entrant.

Le 2 juillet 2016 a été inaugurée aux Echelles (Savoie) une statue de Béatrice de Savoie place Béatrice de Savoie en pierre bleue de Tarentaise (région d'Aime), statue de 3 mètres de haut et pesant 3 tonnes. Il existe également une résidence “Béatrice de Savoie” à Jacob Bellecombette (banlieue de Chambéry) un prix littéraire du Conseil général de la Savoie appelé prix “Béatrice de Savoie”, des rues “Béatrice de Savoie” à Challes-les-Eaux, La Motte-Servolex...

A l'origine de la statue inaugurée en juillet 2016, il y a une association locale créée en 2005, dont le siège social se trouve à la Mairie des Echelles et qui s'appelle : “Association La Commanderie”. Elle a organisé une souscription publique pour financer la statue, souscription qui a recueilli 40.000 euros. Le sculpteur s'appelle Philippe Bouvet, il est basé à Maxilly-sur-Léman en Haute-Savoie.

J.D. Avril 2010, mise à jour : décembre 2016

 

principale source documentaire : « Béatrice de Savoye » de Francisque Viard imprimerie de « L'écho de Savoie » à Lyon 1942. Francisque Viard fut maire des Echelles de 1920 à 1952 et fit une conférence sur Béatrice de Savoie à Chambéry le 16 mars 1941.

 

 

 cénotaphe de Béatrice à Hautecombe, photo J.D. 25 juillet 2016 et Béatrice aux Echelles, photo J.D. 3 décembre 2016
 cénotaphe de Béatrice à Hautecombe, photo J.D. 25 juillet 2016 et Béatrice aux Echelles, photo J.D. 3 décembre 2016

cénotaphe de Béatrice à Hautecombe, photo J.D. 25 juillet 2016 et Béatrice aux Echelles, photo J.D. 3 décembre 2016

tableau de la descendance de Béatrice de Savoie

tableau de la descendance de Béatrice de Savoie

Partager cet article
Repost0