Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 janvier 2016 6 30 /01 /janvier /2016 12:26

L'église consacrée à Saint Zacharie (père de Saint Jean Baptiste) est située à Venise dans le quartier du « Castello » presque à mi-chemin entre la place Saint Marc et l'arsenal.

1-Histoire :

*Léon V, empereur byzantin offrit à la cité de Venise les restes de Saint Zacharie, père de Saint Jean-Baptiste (voir l’évangile selon Saint Luc). Pour honorer cette relique, un couvent de religieuses (qui accueillit surtout des filles de familles nobles) et une église furent fondés en l'an 827, sous le doge Giustiniano Participazio, à l'emplacement actuel mais qui était à l'époque une petite île du nom d'Ombriola. Le financement de la construction fut assuré par Byzance. L'empereur envoya même des ouvriers qualifiés pour la construction.

*En 864, le doge Pietro Tardonico fut assassiné sur le parvis de l'église San Zaccaria. L'abbesse Morosini lui avait offert un bonnet ducal richement décoré. Il servit ensuite de coiffe pour tous les doges de Venise lors de leur investiture. De tradition les doges rendaient visite à l'église et à son couvent chaque année à Pâques.

*En 1001 l'église reçut la visite de l'Empereur (germanique) Otton III accompagné du doge Pietro II Orselolo

*une première reconstruction eut lieu en 1105 suite à un incendie qui fit une centaine de victimes parmi les religieuses

*l'église fut ensuite reconstruite en 1170, un campanile, à droite, lui fut alors adjoint.

*une autre reconstruction eut lieu dans les années 1300

*enfin, l'édifice actuel fut réalisé entre les années 1444 et 1515. Des pierres de réemploi provenant de l'île de Torcello furent utilisées. De la première construction il reste la crypte romane où sont inhumés 8 doges des neuvième au douzième siècles, ainsi qu'une mosaïque. Cette crypte est souvent inondée par les eaux de la lagune. On accède à la crypte par la chapelle San Tarasio.

*La construction fut d'abord confiée à l'architecte Antonio Gambello puis après son décès à Mauro Codussi (écrit aussi Coducci) qui réalisa la façade. Le style est de la fin du Gothique et du début de la Renaissance. La consécration se déroula sous le doge Pietro Lando.

*En 1595 fut ajoutée la chapelle San Atanasio

*En 1771, l'édifice reçut la visite de la famille de Mozart (qui avait lui-même alors 15 ans)

*En 1790, l'orgue fut ajouté

2-l’œuvre :

Cette église est célèbre pour un autel latéral et les très nombreuses peintures.

L'autel conserve les tombes de Saint Zacharie et d'Athanase qui fut évêque d'Alexandrie. Décédé le 2 mai 373, il est considéré comme un des Pères de l’Église.

Les peintures dans les chapelles, l'abside, le déambulatoire sont l’œuvre de très nombreux peintres dont :

Le Tintoret, Giambattista Tiepolo, Giovanni Bellini, Antonio Balestra, Jacopo Palma (le Vieux et le Jeune), Van Dyck, Francesco Rosa, Antonio Zonca, Niccolo Bambini, Antonio Vassilacchi, Leandro Bassano, Antonio Vivarini, Giovanni d'Alemagna, Andrea del Castagno….

Un vrai musée de peintures

J.D. 30 janvier 2016

visite de l'empereur Otton III, tableau de Gian Antonio Fumiani vers 1705, photo Didier Descouens

visite de l'empereur Otton III, tableau de Gian Antonio Fumiani vers 1705, photo Didier Descouens

Partager cet article
Repost0
21 février 2015 6 21 /02 /février /2015 15:58

1-en Grèce :

Les chevaux de Saint Marc ont été sculptés en Grèce vers le 4ème siècle avant notre ère, probablement par le sculpteur Lysippe. Ils sont en cuivre (98% de cuivre, 1% d'étain, 1% de plomb, ce qui les fait appeler parfois : « chevaux de bronze ») et faisaient partie d'un quadrige. Ils auraient d'abord été dans l'île de Chio. Chaque cheval pèse 900 kgs, mesure 2,53 mètres sur 2,33 mètres de haut.

2-à Rome :

ils furent transférés à Rome au temps de Néron (1er siècle de notre ère) pour orner sa maison, récupérés au second siècle par Trajan pour son arc de Triomphe

3-à Byzance :

transportés à Constantinople par Constantin pour orner l'hippodrome au quatrième siècle (c'est en 330 que Constantin transféra la capitale de l'empire romain à Constantinople).

4-à Venise :

Les Vénitiens s'en emparèrent en 1204.

Lors de la quatrième croisade pour aller délivrer la ville de Jérusalem occupée par les musulmans, les croisés firent appel à la flotte vénitienne pour les transporter en terre sainte. Mais le doge de Venise (Enrico Dandolo) emmena les croisés prendre la ville chrétienne de Constantinople pour la piller. Venise en rapporta un important butin.

Ils ornent la façade de Saint Marc depuis 1254.

5-à Paris :

pris par Bonaparte qui les fait installer devant les Tuileries en 1798 puis sur l'arc de triomphe du Caroussel en 1808. Ils furent déposés de Venise le 13 décembre 1797, acheminés par voie de mer jusqu'à Toulon où ils arrivèrent le 6 avril 1798. Ce transport par mer n'est pas véritablement un exploit si l'on pense par exemple à Pyrrhus qui fit transporter par mer 23 siècles plus tôt une armée entière avec éléphants et chevaux. Les chevaux de Saint Marc furent transportés ensuite par voie fluviale d'Arles, via le Rhône, la Saône, le canal du Centre, la Loire, les canaux de Briare et du Loing et enfin la Seine. Ils arrivèrent à Paris le 17 juillet 1798

6-à Venise :

Ils furent restitués à Venise par les Autrichiens en 1815 (à l'époque Venise avait été annexée par l'Autriche, ce qui explique la générosité de l'Autriche vis-à-vis de Venise), mis à l'abri à Rome durant la première guerre mondiale, puis dans un monastère près de Padoue durant la seconde guerre mondiale, protégés de la pollution en 1981 dans le musée Saint Marc après une restauration. C'est au cours de cette restauration qu'ils purent être datés. Ils sont remplacés par des copies sur le façade de Saint Marc ainsi que sur l'arc de triomphe du Carrousel à Paris.

Ces chevaux furent vraiment des chevaux voyageurs.

J.D. 21 février 2015

en complément voir la note N°227 sur le lion de Saint Marc http://jean.delisle.over-blog.com/2015/03/le-lion-de-saint-marc-n-227.html

en haut, chevaux originaux, au centre copies sur la façade de Saint Marc, au premier plan les Tétrarques, en bas : reproductions miniature au musée Correr de Venise

en haut, chevaux originaux, au centre copies sur la façade de Saint Marc, au premier plan les Tétrarques, en bas : reproductions miniature au musée Correr de Venise

Partager cet article
Repost0