Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
28 mai 2016 6 28 /05 /mai /2016 20:03

Tous les élèves apprennent à l'école que Benjamin Franklin inventa le paratonnerre (en 1752). Mais beaucoup n'en savent guère plus sur ce personnage important dans l'Histoire des États-Unis puisqu'il en fut l'un des « Pères fondateurs » (the Founding Fathers). Voici quelques données le concernant :

Les débuts :

*Benjamin Franklin naquit à Boston (Massachusetts) le 17 janvier 1706, en étant le dix-septième et dernier enfant dans sa famille. Ce Benjamin en fut vraiment le benjamin !

*Il put aller à l'école mais commença à l'âge de 10 ans à fabriquer des chandelles et des savons dans le magasin de son père (Josuah, s'écrit aussi Josiah) à Boston tout en faisant l'apprentissage de divers autres métiers (maçon, chaudronnier, tonnelier).

*En 1718, il commença un apprentissage chez son frère (James) qui venait de s'installer à Boston comme imprimeur.

*En 1721, son frère créa un journal (New England Courant) dans lequel Benjamin écrivit sous un pseudonyme.

*Ne s'entendant pas avec son frère, il le quitta en 1723 et partit pour New-York où il ne trouva pas de travail. Il se retrouva à Philadelphie où il put se faire embaucher dans une imprimerie.

*En 1729, il put racheter un journal (Pennsylvania Gazette) qu'il développa, puis fonda une imprimerie en 1730 et édita un almanach (Poor Richard) à partir de 1732, qui eut beaucoup de succès et lui assura une certaine aisance financière.

*En septembre 1730, il se mit en ménage avec Deborah Read, fille du premier logeur de Benjamin à Philadelphie. Ils eurent 2 enfants : un garçon et une fille.

La Carrière politique :

*En 1736, il devint secrétaire de l'Assemblée de Pennsylvanie (organe sous autorité anglaise) et s'investit beaucoup à la fois pour la Pennsylvanie et pour la ville de Philadelphie : fondation de la première bibliothèque de prêts des Etats-Unis en 1731, d'un corps de sapeurs pompiers volontaires en 1738, de l'assurance contre l'incendie, de l'Académie de Philadelphie en 1749, de l'hôpital de Pennsylvanie en 1752, de l'éclairage public à Philadelphie en 1756…

*En 1737, il avait été nommé Maître des Postes de Pennsylvanie, élu membre de l'Assemblée de Pennsylvanie en 1751, Maître des Postes Général pour l'Amérique du Nord en août 1753, envoyé à Londres en 1757 pour porter les doléances des colons envers le pouvoir anglais. Il fut nommé à Londres « agent des colonies » en 1764.

C'est dans les mêmes moments que commença la contestation de l'autorité anglaise par les colons des 13 colonies britanniques d'Amérique du Nord. Voir la fiche N°135 http://jean.delisle.over-blog.com/la-constitution-americaine-n-135.html

*C'est de Boston (ville natale de Benjamin Franklin) que partit la contestation. Le « Boston Massacre » le 5 mars 1770, King Street à Boston où les soldats anglais tirèrent sur la foule faisant 5 morts et 6 blessés, fut exploité à fond par les partisans de l'indépendance (independence en anglais).

*Rentré à Philadelphie, Benjamin Franklin se joignit aux partisans de l'indépendance et prit une part très importante aux événements. Voir fiche N° 287 http://jean.delisle.over-blog.com/2016/05/la-maison-des-charpentiers-n-287.html

*Il fit parti de la commission des cinq nommée en juin 1776 par le premier congrès continental pour rédiger la proclamation de l'Indépendance. Cette commission comprenait : John Adams (pour le Massachusetts), Benjamin Franklin (pour la Pennsylvanie), Thomas Jefferson (pour la Virginie, il fut le principal rédacteur), Robert R. Livingston (pour l’État de New-York) et Roger Sherman (pour le Connecticut). Benjamin Franklin fut également l'un des 56 signataires (qui représentaient les 13 colonies) de cette déclaration. A noter que 3 des signataires de cette déclaration devinrent Président des États-Unis : George Washington de 1789 à 1797, John Adams de 1797 à 1801 et Thomas Jefferson de 1801 à 1809. C'est le 4 juillet 1776 dans « l'Independence Hall » de Philadelphie que le Congrès Continental l'approuva.

*En octobre 1776, Benjamin Franklin fut envoyé à Paris pour obtenir l'aide de la France contre les Anglais. Il fut ensuite « ministre plénipotentiaire » (c'est-à-dire investit des pleins pouvoirs) des États-Unis en France de septembre 1778 à mai 1785.

*Le 3 septembre 1783, Benjamin Franklin fut l'un des 3 signataires (avec John Adams et John Jay) pour la partie américaine, du traité de Paris par lequel l'Angleterre reconnaissait l'indépendance de ces anciennes colonies. La signature eut lieu au 56 rue Jacob (dans le sixième arrondissement).

*Le 17 septembre 1787, Benjamin Franklin fut l'un des 39 signataires de la Constitution américaine. Une « Convention Constitutionnelle » s'était réunie à Philadelphie à partir du 25 mai 1797, pour rédiger une Constitution qui puisse être acceptée par les 13 États membres (les 13 anciennes colonies britanniques à savoir : le New Hampshire, le Massachusetts, le Rhode Island, le Connecticut, l’État de New York, le New Jersey, la Pennsylvanie, le Delaware, le Maryland, la Virginie, la Caroline du Nord, la Caroline du Sud, et la Géorgie). Cette Constitution fut ensuite approuvée par les 13 États entre le 7 décembre 1787 (pour le Delaware) et le 29 mai 1790 (pour le Rhode Island).

Benjamin Franklin fut le seul américain à avoir signé à la fois : la déclaration d'indépendance en 1776, le traité de Paris en 1783 et la Constitution en 1787.

On trouvera en illustration, l'encrier exposé dans le « Congress Hall » de Philadelphie, qui servit pour la signature de la Déclaration d'Indépendance et de la Constitution.

Benjamin Franklin est aussi connu pour avoir milité contre l'esclavage.

La carrière scientifique :

En même temps que sa carrière politique, Benjamin Franklin fut de son temps un scientifique réputé. Outre le paratonnerre, il fut le premier à cartographier le trajet du Gulf Stream, inventa les lunettes à double foyer, le poêle à bois à combustion contrôlée etc

Il mourut à Philadelphie le 17 avril 1790 où il est inhumé. En France, l'Assemblée Constituante décréta 3 jours de deuil national. Une rue de Paris dans le seizième arrondissement porte son nom.

A Philadelphie, Benjamin Franklin a donné son nom à un pont, un square, un park, un Institut… On le trouve également sur les billets de 100 dollars.

Parmi les citations attribuées à Benjamin Franklin, j'ai retenu celle-ci :

« En ce monde rien n'est certain, à part la mort et les impôts »

D'avoir commencé à travailler à l'âge de dix ans ne l'empêcha pas de parvenir au sommet dans plusieurs domaines : bel exemple d'autodidacte.

J.D. 28 mai 2016

Benjamin Franklin au musée des Beaux-Arts de Philadelphie et sosie avec ma fille Claire à Philadelphie, photos J.D. avril 2016
Benjamin Franklin au musée des Beaux-Arts de Philadelphie et sosie avec ma fille Claire à Philadelphie, photos J.D. avril 2016

Benjamin Franklin au musée des Beaux-Arts de Philadelphie et sosie avec ma fille Claire à Philadelphie, photos J.D. avril 2016

encrier qui servit pour la signature de la Déclaration d'Indépendance et pour la Constitution, photo J.D. avril 2016

encrier qui servit pour la signature de la Déclaration d'Indépendance et pour la Constitution, photo J.D. avril 2016

Partager cet article
Repost0
10 mars 2016 4 10 /03 /mars /2016 17:13

En 1916, la fête de Pâques tombait le 23 avril. Ne pas confondre la fête chrétienne de Pâques qui rappelle la résurrection du Christ avec la Pâque Juive qui commémore la sortie des Hébreux d’Égypte au temps de Moïse.

-En France on était en pleine bataille de Verdun qui avait commencé le 21 février.

-En Arménie et Turquie, les Turcs massacraient les Arméniens (voir note N°230 http://jean.delisle.over-blog.com/2015/03/avril-1915-n-230.html).

-En Suisse s'ouvrait à Kienthal (s'écrit aussi Kiental) dans le canton de Berne une conférence socialiste internationale contre la guerre. Elle faisait suite à la conférence de Bâle en 1912 (voir note N°8 http://jean.delisle.over-blog.com/article-clara-zetkin-58616039.html) et à la conférence de Zimmerwald (canton de Berne) tenue du 5 au 8 septembre 1915.

-En Irlande ce furent « les Pâques sanglantes ».

L'Irlande :

*L'Irlande fut peuplée dès la plus haute antiquité. Le pays fut évangélisé par Saint Patrick né en l'an 390. Elle fut envahie par les Vikings qui finirent par s'assimiler à la population locale et il y eut une succession de rois locaux.

*A partir de 1534, les Anglais prétendirent annexer l'Irlande et en 1541 le roi Henri VIII se proclama roi d'Irlande. C'est cet Henri VIII qui sépara l'église d'Angleterre de Rome et s'autoproclama chef de la nouvelle église, parce que le Vatican lui avait refusé le droit de divorcer. Malgré cela, il fit décapiter 2 de ses épouses successives, ce qui permettait une séparation plus rapide qu'au moyen d'un divorce, même quand on est devenu chef de l’Église.

*En 1595, les Irlandais se soulevèrent contre l'Angleterre. Cela entraîna une guerre très sanglante qui dura 9 ans sous le règne d'Elisabeth 1ère, digne fille de son père (Henri VIII) puisqu'elle fit même décapiter sa cousine (Marie Stuart).

*Les Anglais encouragèrent alors l'implantation d'Anglais anglicans en Irlande. Des propriétaires irlandais catholiques furent expulsés et leurs terres attribuées à des Anglicans. En 1613 un parlement irlandais à la botte de l'Angleterre fut 100 % anglican alors que 85 % de la population en Irlande était encore catholique. Cela entraîna un nouveau soulèvement en 1641 et une nouvelle guerre qui dura aussi 9 années et fut de même très sanglante. Une immigration importante avait eu lieu dans les années 1630 en direction de la Barbade, île des Antilles.

*Le 23 mai 1798, les Irlandais se soulevèrent à nouveau contre les Anglais, massacrèrent des protestants et demandèrent l'aide de la France. Une première expédition française conduite par le général Hoche en 1796 avait été dispersée par la tempête avant d'atteindre l'Irlande. Une seconde expédition partie de France le 6 août 1798, conduite par le général Humbert et emportant 1.000 soldats arriva en Irlande le 22 août, permit une victoire sur l'armée anglaise le 27 août à Castlebar (au nord-ouest de la République d'Irlande) et entraîna la proclamation de la République irlandaise de Connaught. Mais les troupes françaises durent capituler le 15 septembre devant des troupes anglaises beaucoup plus importantes. Une troisième expédition commandée par le général Hardy et emportant 3.000 soldats, fut interceptée par la marine anglaise avant d'atteindre l'Irlande. La France révolutionnaire tenta vraiment d'aider l'Irlande, mais il faut se rappeler que durant le même temps les Anglais finançaient et armaient les Vendéens contre la France et que l'Angleterre fut l'âme de la plupart des coalitions contre la France. Une légion irlandaise fit partie de la Grande Armée de Napoléon.

*Le 1er août 1800, les Anglais prononçaient le rattachement de l'Irlande à la Grande-Bretagne.

*En 1801, le parlement irlandais pourtant croupion fut supprimé.

*En 1870, un Irlandais nommé Isaac Butt créa une association patriotique irlandaise (Home Government Association) et le 25 novembre 1913 était fondée une milice (Irish Volunteers). L'association se transforma en parti parlementaire irlandais et déclencha en 1913 une grève anti-anglaise.

*En septembre 1914, le roi George V signa une loi d'autonomie pour l'Irlande (Home Rule Act), mais toujours dans le cadre de la souveraineté britannique, dont l'application fut reportée compte tenu du contexte de la première guerre mondiale,.

*Parallèlement 2 mouvements indépendantistes s'étaient créés : le Sinn Fein (fondé en 1905) et l'IRB (Irish Republican Brotherhoad) fondé en 1858.

*Dans le contexte de la guerre mondiale, ces mouvements demandèrent des armes aux Allemands. Ceux-ci trop contents de voir s'ouvrir un front anti-anglais envoyèrent un cargo livrer 20.000 fusils aux indépendantistes irlandais, mais ce cargo fut arraisonné par la marine anglaise.

*Malgré le manque d'armes, les indépendantistes se soulevèrent le 24 avril, lundi de Pâques 1916, s'emparèrent de Dublin et proclamèrent la République d'Irlande le 25 avril 1916. Ils avaient été peu suivis par la population irlandaise

*Les Anglais envoyèrent d'importantes troupes, de l'artillerie et reprirent le contrôle de l'Irlande. Ils commirent l'erreur d'une répression : 3.500 arrestations eurent lieu en Irlande même et 2.000 Irlandais furent arrêtés en Angleterre et dans le pays de Galles ; tous les chefs indépendantistes furent exécutés ; cela révolta la population qui soutint alors massivement les indépendantistes.

*Le Sinn Fein proclama l'indépendance de l'Irlande en 1918, ce qui entraîna 3 années de nouvelles guerres contre les Anglais. Cela se termina par le traité de Londres du 6 décembre 1921, entériné par le roi George V le 6 décembre 1922 et qui partage l'Irlande en 2, la partie nord liée à la Grande-Bretagne et la partie sud indépendante, mais au départ membre du Commonweath.

*C'est en 1937 que cette partie indépendante prit le nom irlandais de « Eire ».

*L'Eire resta neutre durant la seconde guerre mondiale, quitta le Commonweath le 18 avril 1949, adhéra à la CEE le 1er janvier 1973 et fait partie de la zone Euro contrairement à la Grande-Bretagne.

*La séparation en 2 Etats ne règla pas tous les problèmes car dans la partie nord, les catholiques réclamèrent la réunification de l'Irlande, ce dont ne veulent pas les protestants qui seraient minoritaires dans l'ensemble réunifié. Les catholiques organisés au sein de l'IRA (dont le Sinn Fein est l'aile politique en Irlande du Nord) luttèrent pendant une trentaine d'années. Le « Bloody Sunday » (dimanche sanglant : 30 janvier 1972) où les troupes britanniques tirèrent dans la foule, constitue probablement le point extrême de l'opposition entre les 2 communautés. Des accords fin 1998, ont pacifié l'Ulster ou Irlande du Nord.

*L'hostilité entre Irlandais et Anglais ne s'est pas limitée à l'Irlande, ainsi à Boston capitale du Massachusetts, le 5 mars 1770, les soldats anglais tirèrent dans la foule, à King Street, tuant 5 civils et en blessant 6 autres. Un monument à l'emplacement de l'événement est dédié aux Irlandais massacrés.

*En 2016, en Irlande du sud, nombre de commémorations vont rappeler Pâques 1916.

J.D. 10 mars 2016

ajout du 15 mars 2016 par emprunt au journal en ligne de Breizh-info :

15/03/2016 – 05h30 Bretagne (Breizh-info.com) – Le jeudi 17 mars, les Irlandais du monde entier fêteront la Saint-Patrick. Le mois de mars est particulièrement chargé en festivités, puisque 10 jours plus tard auront lieu les commémorations du centenaire de l’insurrection de Pâques. Si à la base, la Saint Patrick est une fête religieuse chrétienne qui rend hommage à l’évangélisateur de l’Irlande. En Irlande, des messes sont d’ailleurs célébrées en son hommage, et les fidèles arborent parfois un trèfle à la boutonnière.

Saint Patrick était en réalité un Breton insulaire, car né en Ecosse. De son vrai nom de naissance Maewyn Succat, il aurait vécu entre 390 et 461 et aurait été enlevé par des pirates, vendu à un druide irlandais, avant de s’enfuir, de faire des études de théologie puis de devenir évêque. Il retournera par la suite en Irlande avec pour mission de l’évangéliser, chose qu’il fera en utilisant notamment le trèfle, symbolique de la Trinité. Ses exploits – et notamment la façon dont il aurait débarrassé l’île d’Irlande des serpents muni de son bâton magique, sont racontés de générations en générations. En moins de trente ans, il aura réussi à convertir une grosse partie du peuple irlandais au catholicisme.

ajout du 27 mars 2016 (jour de Pâques) : titre d'un article du journal en ligne du Point :

L'Irlande célèbre le centenaire de l'"insurrection de Pâques"Ce soulèvement armé contre la domination britannique avait mené à l'indépendance du pays en 1922. Il sera honoré par une parade de 4,4 km, ce dimanche.

Publié le 27/03/2016 à 10:01 - Modifié le 27/03/2016 à 14:56 | Le Point.fr

monument de Boston à la mémoire des Irlandais, photo J.D. 3 juillet 2007

monument de Boston à la mémoire des Irlandais, photo J.D. 3 juillet 2007

Partager cet article
Repost0