Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 avril 2024 3 17 /04 /avril /2024 10:01

La mer Noire N°766

 

La mer Noire est située entre l’Europe et l’Asie.

Elle a une superficie de 436.400 km² ; une longueur de 1.181 kms, une largeur maximale de 616 kms, une profondeur maxi de 2.206 mètres et un volume de 555.000 m³

Elle est alimentée principalement par les trois D (Danube, Dniepr, Don) et communique au nord-est avec la mer d’Azoz (37.600 km²) et au sud-ouest avec la mer Egée (qui est une partie de la Méditerranée) par les détroits (Bosphore, mer de Marmara et Dardanelles). En outre, la liaison Rhin-Main-Danube longue de 680 kms et inaugurée dans sa configuration actuelle le 25 septembre 1992, permet de joindre la mer du Nord à la mer Noire.

Aujourd’hui, les pays suivants bordent la mer Noire : Bulgarie, Roumanie, Ukraine, Russie, Géorgie, Turquie. Avant la guerre de Crimée de 1853 à 1856, la mer Noire n’était bordée que par 2 pays : l’empire russe au nord et l’empire ottoman au sud !

 

Depuis le seizième siècle, les tsars russes eurent l’ambition de contrôler toute la mer Noire, mais les sultans ottomans aussi ; il s’en suivit une série de guerres entre l’empire russe et l’empire ottoman :

entre 1568 et 1570, entre 1676 et 1681, entre 1686 et 1700, en 1710/1711, entre 1735 et 1739, entre 1768 et 1774, entre 1787 et 1792, entre 1806 et 1812, en 1828/1829, entre 1853 et 1856 (guerre de Crimée), en 1877/1878, et entre 1914 et 1917 (campagne du Caucase) ; soit 12 guerres échelonnées sur 349 années !

Au dix-neuvième siècle, la diplomatie britannique avait pour objectif d’empêcher la Russie de s’étendre vers le sud. Les Anglais parvinrent à entraîner la France de Napoléon III et le royaume de Sardaigne à s’allier avec l’empire ottoman contre les Russes; ce fut la guerre de Crimée où les Russes furent vaincus et ce fut le traité de Paris du 30 mars 1856 qui entraîna par la suite la création de la Roumanie, de la Bulgarie de la Géorgie et de l’Ukraine. Une autre conséquence de cette guerre de Crimée fut la vente de l'Alaska aux Etats-Unis en 1867 pour 7.200.000 dollars  par le tsar Alexandre II.

De cette guerre il reste de nombreux souvenirs en France dans les noms de rues, de villes ou de monuments. A Paris par exemple on trouve un boulevard Sébastopol, une avenue de Malakoff, une rue de Crimée, le pont de l’Alma (fleuve côtier de 83 kms de long qui se jette dans la mer Noire près de Sébastopol) et son célèbre zouave (en souvenir des zouaves de l’armée d’Afrique qui se distinguèrent particulièrement à la bataille de l’Alma). Sans oublier la vierge du Puy-en-Velay qui fut réalisée avec 203 canons pris aux Russes à la bataille de Sébastopol (prise de Sébastopol le 10 septembre 1855) !

Aujourd’hui Raspoutine, seul maître de la sainte Russie, prolonge la politique séculaire des tsars : après la prise de la Crimée en 2014, de l’est de l’Ukraine en 2020, il rêve probablement d‘annexer toute l’Ukraine. Les opposants au nouveau tsar, ou tombent de leur balcon, ou s’empoisonnent ou etc. Cela me fait penser à Alexandre Stavisky réputé suicidé d’une balle tirée à 3 mètres le 9 janvier 1934 dans le chalet le Vieux Logis à Chamonix. A l’époque un quotidien titra « Voilà ce que c’est d’avoir le bras long ! ».

J.D.17 avril 2024

Mer Noire N°766
Partager cet article
Repost0

commentaires