Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 septembre 2022 5 16 /09 /septembre /2022 10:38

L’Historien N° 734

 

Dans la préface au texte consacré à Isabel de Bavière (publié en 1835), Alexandre Dumas a des considérations intéressantes sur les historiens et que voici :

« Un des privilèges les plus magnifiques de l’historien, ce roi du passé, c’est de n’avoir, lorsqu’il parcourt son empire, qu’à toucher de sa plume les ruines et les cadavres pour rebâtir les palais et ressusciter les hommes ; à sa voix comme à celle de Dieu, les ossements épars se rejoignent, des chairs vivantes les recouvrent, des costumes brillants les revêtent, et dans cette Josaphat immense où trois mille siècles conduisent leurs enfants, il n’y a qu’à choisir les élus de son caprice et qu’à les appeler par leurs noms pour qu’à l’instant même ceux-là soulèvent avec leur front la pierre de leur tombe , écartent de la main les plis de leur linceul et répondent comme Lazare au Christ : Me voilà, Seigneur, que voulez-vous de moi ?

Il est vrai qu’il faut un pas ferme pour descendre dans les profondeurs de l’histoire, une voix impérieuse pour interroger les fantômes, une main qui ne tremble pas pour écrire les paroles qu’ils vous dictent. Les trépassés ont parfois des secrets terribles que le fossoyeur a scellés avec eux dans leurs tombes. Les cheveux de Dante blanchirent au récit du comte Ugolin, et ses yeux en gardèrent un regard si sombre, ses joues une pâleur si mortelle, que lorsque Virgile l’eut ramené à la surface de la terre, les femmes de Florence devinant d’où venait l’étrange voyageur, le montraient à leurs fils en disant : Voyez-vous cet homme qui passe si grave et si triste, il est descendu dans l’enfer. »

 

commentaires : le comte Ugolin (Ugolino della Gherardesca pour les Italiens) naquit à Pise en 1220. Il vécut dans le contexte de la guerre entre les partisans de la papauté (les Guelfes) et ceux de l’empereur du Saint Empire (les Gibelins). D’abord Gibelin, Ugolin passa aux Guelfes. Mais les Gibelins finirent par l’emporter à Pise et Ugolin fut accusé de trahison notamment lors d’une bataille navale entre Gênes et Pise (bataille de la Meloria au large de Livourne le 6 août 1284 où Gênes l’emporta ce qui entraîna le début du déclin de Pise qui passa sous le contrôle de Florence en 1406).

Ugolin fut condamné à mourir de faim et enfermé avec 4 de ses descendants dans une tour de Pise qui aujourd’hui s’appelle tour de la Gherardesca ou tour de l’horloge mais qui au temps d’Ugolin s’appelait Torre del Gualandi ou Torre della Muda. Elle se trouve place des chevaliers (piazza dei Cavalieri). Voir en illustration dans son état actuel (à ne pas confondre avec la célèbre tour penchée).

On retrouve l’histoire d’Ugolin au chant XXXIII de l’Enfer de la Divine Comédie de Dante (composée au début qu quatorzième siècle d’abord sous le titre de « Commedia » puis de « Divina commedia » à partir de 1555) et le texte de Dante laisse penser que Ugolin mangea ses enfants avant de mourir lui-même de faim en 1289.

Cette histoire inspira des artistes et plusieurs films (1908, 1911, 1949, 2019).

J.D. 16 septembre 2022

L'Historien N°734
Partager cet article
Repost0

commentaires